27
Par "Froufrou18" - / samedi 19 janvier 2019 11:30 /
Ajouter un commentaire
Vous devez etre inscrit afin de commenter
Créer mon compte Identifiez-vous
Top commentaires
Par  DaemonTheWolf  |  18

Si tu veux vraiment aller voir ailleurs pour x raison, tu en parlant à la personne avec qui tu sors, tu essaye de négocier ça et si jamais elle ne veux pas, il te reste deux solutions : prendre sur toi, ou quitter la personne.

Si l'envie d'aller voir ailleurs, c'est pour réaliser un fantasme impossible avec la personne que tu aime, tu lui en parle que tu aimerais vraiment au fond de toi essayer et peut-être qu'elle acceptera de te laisser faire.

Par exemple, si la personne souhaite expérimenté un rapport homosexuel pour voir ce que ça fait, mais qu'elle est sur une relation hétérosexuel en aimant vraiment la personne avec qui elle sort, alors la discutions peut amener à pouvoir essayer.
Autre exemple, si l'un des deux souhaites tester la sodomie, mais que l'autre veux pas, la discutions pour aussi permettre d'avoir l'autorisation

Si je prend mon couple en exemple
Ma copine et moi on est bisexuel sans avoir essayé avec une personne du même sexe
Elle sait que j'aimerais tester la sodomie, mais ne souhaite pas m'en faire une même avec ue gode ceinture, du coup elle m'a autorisé de le faire avec un homme, mais pas avec le premier venu, avec un que l'on connaît tout les deux (qui pense être bi)

Dans ce cas là, il y aurait pas tromperie, ça permet aussi de renforcer les liens, notamment ceux de la confiance et également de ne plus être gêné par un fantasme irréalisable autrement.

Commentaires
Par  DaemonTheWolf  |  18

Si tu veux vraiment aller voir ailleurs pour x raison, tu en parlant à la personne avec qui tu sors, tu essaye de négocier ça et si jamais elle ne veux pas, il te reste deux solutions : prendre sur toi, ou quitter la personne.

Si l'envie d'aller voir ailleurs, c'est pour réaliser un fantasme impossible avec la personne que tu aime, tu lui en parle que tu aimerais vraiment au fond de toi essayer et peut-être qu'elle acceptera de te laisser faire.

Par exemple, si la personne souhaite expérimenté un rapport homosexuel pour voir ce que ça fait, mais qu'elle est sur une relation hétérosexuel en aimant vraiment la personne avec qui elle sort, alors la discutions peut amener à pouvoir essayer.
Autre exemple, si l'un des deux souhaites tester la sodomie, mais que l'autre veux pas, la discutions pour aussi permettre d'avoir l'autorisation

Si je prend mon couple en exemple
Ma copine et moi on est bisexuel sans avoir essayé avec une personne du même sexe
Elle sait que j'aimerais tester la sodomie, mais ne souhaite pas m'en faire une même avec ue gode ceinture, du coup elle m'a autorisé de le faire avec un homme, mais pas avec le premier venu, avec un que l'on connaît tout les deux (qui pense être bi)

Dans ce cas là, il y aurait pas tromperie, ça permet aussi de renforcer les liens, notamment ceux de la confiance et également de ne plus être gêné par un fantasme irréalisable autrement.

Répondre
  DaemonTheWolf  |  18

La normalité étant propre à chacun et donc sa propre réalité et donc un truc normal pour l'un est anormal pour l'autre, mais pour l'autre c'est normal et c'est l'un qui est anormal.
Ça veut dire que la normal viens de l'anormalité des autres et l'anormalité de la normalité des uns
Du coup, ça fais que chacun sa propre réalité, vu que la réalité viens de la normalité de chaque être vivant.
Du coup il y a pas une normalité et une réalité, mais autant de normalités et de réalités qu'il y a d'être vivant.

Désolé pour la possible surchauffe de cerveau

Répondre
  Letchi_974  |  37

@Tharkun Attention, il ne faut pas confondre normalité et moyenne !

La moyenne correspond au plus grand nombre ; du moins, le point ou la zone de convergence du plus grand nombre, et sans parler de l’écart-type, donnée qui souvent met à défaut la moyenne.

La normalité est indépendante des statistiques et est déterminée par tout autre chose, comme l’IMC par exemple, déterminé à partir de données scientifiques indépendantes de la statistique. En l’occurrence, la normalité dont il est question ici serait plutôt déterminée par la société, qui poserait les règles de savoir si être bisexuel est normal, si la tromperie, même acceptée des deux côtés, est normale, etc.

Répondre
  Snowie  |  10

Globalement je suis d'accord, j'ai toujours dit à mon partenaire que si il avait besoin d'explorer sa sexualité je ne l'en empêcherais pas homme, femme, peu importe. La seule condition que j'impose c'est que ce soit établi et discuté à l'avance.

Répondre
  DaemonTheWolf  |  18

Alors, en moins de 80 mots, ça me parait difficilement faisable, ensuite j'étais avec mon tél donc une belle galère pour ce relire, surtout avec une telle longueurs.
Après, si pour toi ce que j'ai écris est long, alors n'ouvre jamais un livre, sinon tu va faire une crise cardiaque

Répondre
  DaemonTheWolf  |  18

Oui, c'est tout à fait possible, même si je comprend pas ce genre de comportement
Je suis désolé, mais si tu veux mettre fin à ton couple, tu le fais
À un moment, il faut savoir ce prendre en main et faire des choses par soi-même

Répondre
  Vieuxmachin  |  12

Si c'est un message, rien ne prouve qu'elle l'ait vraiment trompé.
Quant à "il faut se prendre en main", oui, c'est beau et c'est l'idéal, mais j'ai peur que bien peu de gens vivent vraiment dans cet idéal et ait le courage permanent de s'assumer.
La loi du : "j'ouvre mon parapluie" est bien plus forte que celle de l'aveu, genre : "c'est moi le responsable".

Répondre
  DaemonTheWolf  |  18

Oui, c'est sur que c'est plus simple à dire qu'à faire et c'est dans l'échec qu'on peut voir que nous sommes bie' des êtres vivant et non des machines
Personne je pense, peu dire qu'il assume en permanence, mais c'est pas en ne faisant aucun effort que ça ira mieux
Donc je pense que chacun devrais faire un minimum d'effort, quitte à pas réussir, plutôt que de Direct ne pas assumer

Répondre
  DaemonTheWolf  |  18

Ça peut changer beaucoup de choses
Imaginons qu'ils aient eu des rapport non protégé, avec la possible tromperie alors il va devoir se faire dépister. Si elle le trompe, rien ne dit qu'elle se protège, donc possibilité qu'elle soit devenue un nid à IST.
Alors que si son intention est juste de briser le couple, en disant la vérité, donc qu'elle veut le quitter, ça évite d'avoir recours au dépistage, la souffrance d'une tromperie.
Au final, il y aurait du avoir que la souffrance de la séparation

Similaires
Chargement…