47
Par Caligula - / lundi 14 janvier 2019 16:00 /
Ajouter un commentaire
Vous devez etre inscrit afin de commenter
Créer mon compte Identifiez-vous
Top commentaires
Par  Couscous  |  13

Mais en fait enceinte ou pas, de quoi je me mêle?

Commentaires
Par  Couscous  |  13

Mais en fait enceinte ou pas, de quoi je me mêle?

Répondre
  vrynn1  |  10

Il garde une part de responsabilité, au moins moral en cas de problèmes, donc je vois aucun soucis. De plus beaucoup de personnes se gênerait pas pour lui reprocher en cas de soucis ! Bref j'adore cette civilisation ou les gens veulent être libre de le choix tout en étant libre de juger les autres responsables quand ils se plantent....

Répondre

D’un certain point de vue, tu as raisons. Chacun est libre de prendre une décision le concernant. Mais en pratique, notre société attend des autres d’assumer les responsabilités de mes choix, des tiens,de ceux d’une femme enceinte etc..

Répondre
  Dor21  |  35

Couscous, parfois hélas les gens qui nous entourent sont tellement peu pourvu d'intelligence qu'il vaut mieux, pour leurs innocentes victimes (enfants, nés ou pas, animaux...) que l'on se mêle de ce qui ne nous regarde pas...
Sauf si bien sur vous êtes de ceux qui préférez fermer votre fenêtre pour ne pas entendre les enfants des voisins hurler plutôt que d'appeller les flics pour les sauver....

Répondre
  MadameDodue  |  55

Sauf que légalement, le barman n'a pas le droit de refuser cette vente. Tant qu'elle est majeure et qu'elle ne présente pas de signes manifestes d'ébriété, même enceinte, si elle commande de l'alcool il doit la servir. Après il peut toujours essayer de lui conseiller autre chose, mais il ne peut pas refuser de lui vendre ce qu'elle demande. Je ne dis pas que c'est forcément une bonne chose, hein. Mais techniquement, couscous a raison.

Répondre
  Timothé  |  13

C'est en fait plus compliqué que ça. L'article L. 122-1 du Code de la consommation précise qu'un refus de vente est légal en cas de motif légitime. Le contrôle du motif est à l'appréciation du juge. A ma connaissance aucune affaire n'a été portée à la cour de cassation pour ce motif, le point est donc toujours en débat.
En motif légitime on pourrait se baser sur le principe juridique d'infans conceptus (l'enfant conçu est considéré comme né chaque fois qu'il pourra en tirer avantage). En l'espèce l'avantage de l'enfant est la réduction des risques sur sa santé par une consommation d'alcool qui lui serait par ailleurs illégale s'il était né. Avec un résonnement à fortiori sur l'interdiction de vente d'alcool aux mineurs, on arrive sur une autorisation du refus de vente d'alcool pour les femmes enceintes.
Le point est juridiquement débattable (puisqu'il n'est pas encore tranché), mais il est en revanche faux de dire que le barman n'a pas le droit de refuser la vente, ça reste une zone grise (avec l'obligation notamment de pictogramme en matière de prévention de la consommation d'alcool pour les femmes enceinte, je suis prêt à parier que le juge validera le motif légitime).

D'un point de vue plus philosophique : chacun peut se mêler des affaires des autres quand le comportement d'autrui n'est pas dangereux que pour lui/elle mais aussi pour les autres. L'individualisme va de paire avec la responsabilité individuelle ;)

Répondre
  Le Justicier  |  21

Belle interprétation Timothée. Malheureusement, il y a déjà eu un jugement de ce genre : un couple victime d'accident d'un accident la route et dont la femme enceinte a perdu l'enfant qu'elle portait voulait faire condamner le chauffard pour homicide involontaire. Mais la justice ne leur a pas donné raison, sur le principe que "un homicide ne peut être commis que sur une personne venue au monde et encore non décédée".

Répondre
  Akanehime  |  27

Pas convaincue sur le coup du pictogramme femme enceinte légitimé par le juge... Le pictogramme ne dit pas explicitement "interdit aux femmes enceintes" il dit juste "faut pas boire pendant la grossesse parce que potentiellement dangereux, maintenant tu en fais ce que tu veux" : la femme enceinte a le droit de choisir de prendre le risque de boire, tout comme on peut choisir de boire du produit ménager (y'a un pictogramme aussi, c'est pareil, pas "interdit de boire" mais "attention, si tu bois ça tu va souffrir, maintenant si tu aimes ça, vas-y").

Répondre
  MadameDodue  |  55

Timothé, la loi interdit la vente d'alcool aux mineurs, pas sa consommation. Et là on est d'accord que c'est la mère qui paie. En ce qui concerne la consommation, c'est au bon vouloir des parents, la seule chose que tu ne peux pas faire c'est faire boire un gosse jusqu'à l'ivresse. Va prouver qu'il titube et que ses propos sont incohérents... Donc même en le considérant comme une personne déjà née je ne suis pas franchement sûre que ça marche.

Répondre
  Le Bariateur  |  0

Sauf que pas du tout, légalement, il a tout à fait le droit de refuser si c’est son premier verre: les restaurateurs peuvent se réserver le droit de ne pas servir quelque client que ce soit!
On est obligé de les servir une fois qu’on a commencé, mais tant qu’on ne leur a pas servi un verre d’eau, on fait ce qu’on veut!
D’ailleurs, le verre d’eau, il n’est gratuit est obligatoire que dans une seule condition en France: quand le client mange un plat! On appelle ça le droit de couvert: ainsi, aucune obligation de donner un verre d’eau à une personne sauf en cas de situation dangereuse AVÉRÉE, et pour cause! Si on sert un verre d’eau, on est obligé de servir la personne après, et servir un mec clairement dangereux, clairement, personne n’en a envie.

C’est cadeau!

Répondre
  soufa2m  |  32

Il faut y aller avec moult précautions oratoires : "Mademoiselle ; d'ailleurs, dois-je vous appeler Mademoiselle ou Madame ? Toujours est-il que la proéminence de votre appendice viscéral est si apparent que l'on pourrait croire, à s'y méprendre, qu'une merveilleuse progéniture emplira de joie votre foyer dans les mois à venir. Est-ce le cas ? Si oui, je ne peux que vous conseiller un bon verre d'eau, afin de garantir la santé de votre descendance.
Veuillez agréer, très chère, l'expression de nos sincères salutations, et soyez assurée notre amicale et entière collaboration, bien à vous, pour toujours et à jamais, dans l'unique but servir l'espérance de votre satisfaction.
Cordialement."

Là, normalement, tu ne l'as pas vexée.

Répondre
  Carabosse  |  44

Je vais faire ma chieuse mais... Autant ça m'amuse que des gens puissent croire que je suis enceinte vu la taille de mon bide, autant le "madame ou mademoiselle?" me saoule... Ca ne regarde personne de savoir si je suis mariée ou pas, et ça ne devrait même pas changer mon titre de civilité...

Par  Akanehime  |  27

Quand bien même elle serait enceinte, comme le dit si bien Couscous : de quoi je me mêle ? Et à ceux qui diraient qu'il avait une responsabilité morale blablablah, si vous commencez à dire qu'il est légitime pour un parfait inconnu d'interdire des choses à une femme enceinte sous le seul prétexte qu'elle est enceinte (même boire), bah allons-y, c'est open bar pour la police des moeurs ! On commence par interdire un truc "légitime" (puisque c'est pour protéger le précieuuux bébé), ensuite on interdit aux femmes enceintes de sortir en talons (c'est déjà moins légit puisqu'elles ne bousillent que leur propre dos, mais bon puisqu'on est lancé), demain on les met en prison pour avoir fait les choses précédentes, après-demain on est dans The Handmaid's Tale !

Répondre

Perso je trouve qu’il faudrait éditer une première norme que toutes les femmes doivent respecter pour pouvoir être enceinte sinon interdiction , deuxièmement une autre norme lorsqu’elles sont enceintes , si elle ne la respecte pas on confisque le bébé et on le remet à l’Assistance Publique .

Répondre
  Robyn98  |  28

Sincèrement je suis en faveur d'une totale liberté individuelle, à un point assez extrême, et la majorité d'entre vous ne seraient pas d'accord avec moi. Mais là, il ne s'agit pas de liberté individuelle. Si elle boit, il y aura peut-être des conséquences pour elle (bonnes ou mauvaises, peu importe, que ce soit ivresse, gueule de bois, etc), et là en effet elle fait absolument ce qu'elle veut. Mais il y aura des conséquences sur son futur enfant, un foetus destiné à naître (donc un cas complètement différent de celui de l'avortement, je précise au cas où), un futur être humain. Le barman ne peut pas lui interdire de boire dans l'absolu, ce n'est de toute façon pas réalisable, il va pas la poursuivre toute sa grossesse si elle veut vraiment boire. Mais il a tout à fait le droit de refuser de lui en servir. Et ça n'a rien à voir avec des talons ou je sais pas quoi, arrêtez de faire des comparaisons avec des trucs complètement différents.
Je blâme pas la mère qui voudrait boire pendant sa grossesse, je connais pas toutes les mères dans ce cas-là, elles ont chacune leur vie et leurs raisons, elles font ce qu'elles veulent. Mais on ne peut pas blâmer une personne extérieure de ne pas vouloir être "complice" de ça, étant donné que dans l'absolu, en effet, il est largement préférable de ne pas boire pendant la grossesse.

Répondre
  Cy1915  |  29

Si on estime qu'il faut intervenir pour empêcher une femme enceinte de boire, il faut le faire aussi avec tous les hommes que vous voyez boire : peut-être qu'il va rentrer chez lui et concevoir un enfant, or l'alcoolisme du père peut aussi provoquer de graves malformations... Interdisons l'alcool ! Ou mieux, gardons l'alcool et interdisons la conception d'enfants !

Répondre
  Le Justicier  |  21

Ben vu que maintenant, en cas d'accident mortel avec consommation d'alcool, les barmans ou hôtes du coupable sont également poursuivis pour complicité ... Cela dit, ce processus rejoint le raisonnement de Robyn.

Répondre
  PatSom  |  33

Et les correcteurs automatiques

Par  Malo0orie  |  23

moi je te félicite pour ton professionnalisme, je te trouve responsable, ce qui n'est pas le cas de tout le monde apparemment. alors certes elle n'était pas enceinte, mais la prévention se fait à tous les niveaux !

Chargement…